Vide

Total : 0,00 €

NOUVEAUTÉ / Du fonds de mon coeur je crie vers le ciel, de Ximena ESCALANTE

DU FOND DE MON CŒUR
JE CRIE
VERS LE CIEL
XIMENA ESCALANTE
TROIS PIÈCES DE
LEGOM
JE DÉTESTE LES PUTAINS DE MEXICAINS
PORTRAIT D'ELLE ENDORMIE
LES FILLES DU TROIS ET DEMI
LUIS E. GUTIÉRREZ ORTÍZ MONASTERIO (LEGOM)
HITLER
DANS LE
CŒUR
NOÉ MORALES MUÑOZ
NEW YORK
VERSUS
EL ZAPOTITO
VERÓNICA MUSALEM
MOCTEZUMA II
SERGIO MAGAÑA
BELIZE
DAVID OLGUÍN
HEURES
DE NUIT
EDGAR CHÍAS
MOLIÈRE
SABINA BERMAN
BIENVENUE
DANS LE NOUVEAU SIÈCLE,
DOKTOR FREUD
SABINA BERMAN
LES MAÇONS
VICENTE LEÑERO
MOI AUSSI
JE VEUX
UN
PROPHÈTE
XIMENA ESCALANTE
DÈSERT
CUTBERTO LÓPEZ REYES
ANDRÓMACA REAL
SUIVI D'
ÉLECTRE SE RÉVEILLE
XIMENA ESCALANTE
LE CIEL
DANS LA PEAU
EDGAR CHÍAS
EN SAVOIR PLUS
L'IMPOSTEUR
RODOLFO USIGLI
ANATOMIE
DE LA GASTRITE
ITZEL LARA
BÊTES,
CHIENNES
ET AUTRES CRÉATURES
LUIS E. GUTIÉRREZ ORTÍZ MONASTERIO (LEGOM)
PHÈDRE
ET AUTRES
GRECQUES
XIMENA ESCALANTE
ESSAI
SUR LES GENS
FRAGILES
ALBERTO VILLARREAL
FACE À QUELQUES
SPHYNX
JORGE IBARGÛENGOITA
EN SAVOIR PLUS
LE CAVALIER
DE LA DIVINE PROVIDENCE
ÓSCAR LIERA
FERMER
ANATOMIE
DE LA GASTRITE
ITZEL LARA
TRADUIT DE L'ESPAGNOL
Pays: 
PAR
"Pièce qui expose les liens entre une jeune femme devenue adulte, son père mourant, une vache qui fut son amie, un chat et un jeune homme. La relation que nous entretenons avec le monde animal est convoquée ici pour traduire le désir, l’isolement des êtres incapables de s’aimer, la brutalité. Sous forme de tableaux successifs, le corps du père, de la vache et du chat se dévorent entre eux, tout en témoignant des profondeurs de la vie. Lara enracine sa poétique dans l’irrémédiable course entre la vie et la mort, et de tous les interstices qui s’y figent." David FERRÉ
ISBN: 
978-2-915802-15-3
EAN: 
9782915802153
Parution: 
Avril, 2013
Pages: 
94
Collection: 
Le Miroir qui fume (Théâtre Contemporain)
Format du livre: 
Édition papier
11,00 €
Extrait: 

LA FEMME — Les vaches sont les compagnes de l’homme. Ce ne sont pas leurs meilleurs amis, ce sont les chiens, mais on les préfère aux crapauds. On donne un prénom aux vaches, on les connaît, on leur parle : viens la vache, viens. Les vaches préfèrent les prénoms courts, ceux qui ont le goût des soupirs.
Les vaches sont prévisibles, nous connaissons leurs origines, leurs habitudes, leurs manies. Les vaches aiment les pâturages, les gouttes de pluie, les grêlons et le chant des coqs. Les vaches sont savantes. Elles savent quand il faut descendre ou monter dans les pâturages. Elles savent quand donner le lait, quand pleurer. Les vaches vivent à la maison, recouvertes de fourrage, de paille, dans leurs étables. Heureuses. Jusqu’à ce qu’elles vieillissent, puis on les vend. Elles sont rarement sacrifiées par leur propriétaire. Rarement.