Vide

Total : 0,00 €

NOUVEAUTÉ / Du fonds de mon coeur je crie vers le ciel, de Ximena ESCALANTE

DU FOND DE MON CŒUR
JE CRIE
VERS LE CIEL
XIMENA ESCALANTE
TROIS PIÈCES DE
LEGOM
JE DÉTESTE LES PUTAINS DE MEXICAINS
PORTRAIT D'ELLE ENDORMIE
LES FILLES DU TROIS ET DEMI
LUIS E. GUTIÉRREZ ORTÍZ MONASTERIO (LEGOM)
HITLER
DANS LE
CŒUR
NOÉ MORALES MUÑOZ
NEW YORK
VERSUS
EL ZAPOTITO
VERÓNICA MUSALEM
MOCTEZUMA II
SERGIO MAGAÑA
BELIZE
DAVID OLGUÍN
HEURES
DE NUIT
EDGAR CHÍAS
MOLIÈRE
SABINA BERMAN
BIENVENUE
DANS LE NOUVEAU SIÈCLE,
DOKTOR FREUD
SABINA BERMAN
LES MAÇONS
VICENTE LEÑERO
MOI AUSSI
JE VEUX
UN
PROPHÈTE
XIMENA ESCALANTE
DÈSERT
CUTBERTO LÓPEZ REYES
ANDRÓMACA REAL
SUIVI D'
ÉLECTRE SE RÉVEILLE
XIMENA ESCALANTE
LE CIEL
DANS LA PEAU
EDGAR CHÍAS
EN SAVOIR PLUS
L'IMPOSTEUR
RODOLFO USIGLI
ANATOMIE
DE LA GASTRITE
ITZEL LARA
BÊTES,
CHIENNES
ET AUTRES CRÉATURES
LUIS E. GUTIÉRREZ ORTÍZ MONASTERIO (LEGOM)
PHÈDRE
ET AUTRES
GRECQUES
XIMENA ESCALANTE
ESSAI
SUR LES GENS
FRAGILES
ALBERTO VILLARREAL
FACE À QUELQUES
SPHYNX
JORGE IBARGÛENGOITA
EN SAVOIR PLUS
LE CAVALIER
DE LA DIVINE PROVIDENCE
ÓSCAR LIERA
FERMER
HEURES
DE NUIT
EDGAR CHÍAS
TRADUIT DE L'ESPAGNOL
Pays: 
PAR
Adeline Isabel-Mignot / Olivier Mouginot
"Tout est simple dans Heures de nuit. L’ambiguïté est une cruelle candeur. La poésie vous prend à la gorge et vous fait saliver à l’idée de dire, à voix haute et au ralenti, les mots qu’ELLE prononce… et ceux qu’IL répète, fasciné par l’idée que, dans une chambre d’hôtel, le pire ennui peut devenir une authentique jouissance." Cédric BONFILS Heures de nuit est la seconde pièce traduite en français de Edgar Chias. Elle est à l’origine une commande du Royal Court Theatre de Londres. L’action de la pièce se déroule dans une chambre d’hôtel d’une petite ville de province. Dans ce huis-clos « ludique et érotique », Edgar Chías nous propose d’assister aux rendez-vous nocturnes d’un vieil homme et d’une jeune femme de chambre. Entre les deux va se nouer une très étrange relation.
ISBN: 
978-2-915802-13-9
EAN: 
9782915802139
Parution: 
Mars, 2012
Pages: 
96
Collection: 
Le Miroir qui fume (Théâtre Contemporain)
11,00 €
Format du livre: 
Édition papier
Extrait: 

ELLE — J’ai pas le droit de vous parler…
LUI — Tu n’as pas le droit de me parler ? Pourquoi ? Le salaire que tu touches à la fin du mois, c’est en échange de quoi ? De ces longues journées passées à faire le ménage ? De ce travail ingrat qui t’abime les mains ? De ce silence que tu as peur de briser ? De ces réponses timides et maladroites ? De ces grimaces que tu aimes faire avec ta bouche ? Tout ça pour quelques billets, ce n’est pas cher payé. Est-ce que tu touches au moins une prime chaque fois que tu refuses de dire comment tu t’appelles ? Je pourrais te donner plus.
ELLE — Bonne nuit.
LUI — Non, s’il te plaît. Ne t’en va pas. Je ne voulais pas t’offenser. Je ne crois pas l’avoir fait. Ce n’était pas une proposition. D’ailleurs, si je devais t’en faire une, j’attendrais un signal de ta part. Si tu n’avais pas peur de moi, peut-être que les choses seraient plus simples entre nous. Je me sentirais plus à l’aise pour te solliciter davantage et toi tu échapperais quelques instants à cette oppression. Un petit espace de liberté… entre toi et moi. Qu’est-ce que tu en dis ? Tu as le droit de boire dans mon verre, tu sais.
ELLE — Non, j’ai pas le droit. Je dois m’en aller.